Paroles de juillet

Titre emprunté à Odysseus Elytis, un des plus beaux textes cher à mon cœur

pour accompagner cette petite encre réalisée dimanche, avant de lire ce magnifique poème traduit par Angélique Ionatos. la trompette et la guitare était là, comme un souffle.

20294524_1578200725534140_7414066347483248696_n

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s